Australie

Nos premiers pas en Australie

Nous avions choisi comme ville de départ Melbourne. Après 2 mois en Asie où il faisait 30°c tous les jours, le froid nous a réellement surpris lorsque nous sommes sorties de l’avion. Les jours qui ont suivi n’étaient pas mieux. Enfin ça dépend le temps est vraiment étrange à Melbourne on dit qu’on voit défiler les 4 saisons en 1 journée.

Une fois les bagages récupérés il a fallu trouver un moyen de rejoindre le Airbnb que nous avions réservé. 

Nous avons donc été conseillées au terminal 1. Nous avons acheté la carte de transport nommée Miki Card que nous pouvions recharger pour effectuer les trajets sur l’ensemble de la ville. 

Ce fut un peu galère pour trouver notre logement mais on a fini par trouver. Nous avions réservé 1 semaine afin de pouvoir faire tous les papiers nécessaire lors d’un PVT.

Mais quels papiers faut-il faire ?

  • le TFN est un numéro personnel indispensable pour pouvoir travailler. Il permet d’être enregistré au bureau des impôts. Nous l’avons reçu au bout d’1 semaine. La démarche se fait par internet sur le site du gouvernement et est totalement gratuit. 
  • l’ouverture d’un compte bancaire. Nous avons choisi la Commonwealth tout simplement car nous avions regardé et qu’il y avait de nombreux avis positifs mais également car il y en a un peu partout en Australie. Nous l’avons fait au bout de 2/3 jours et avons reçu notre carte au bout d’une semaine. Cela a été très compliqué avec nos banques en France qui ne nous autorisaient pas à verser un certain montant et faire des virements à l’international malgré le fait qu’on en avait parlé avant de partir et qu’on a une carte internationale.
  • en ce qui concerne la superannuation qui est le système de retraite en Australie, nous avons décidé de prendre un compte chez Hostplus. Cela coûte 6 aud/mois, ces sous sont prélevés sur la partie du salaire qui est versé sur ce compte par l’employeur. Il est possible de réclamer la superannuation qu’une seule fois dans votre vie. De plus il ne s’agit « que » de 10% du salaire. 

Une fois toutes les démarches effectuées nous avons commencé à regarder pour trouver un véhicule et c’est pas une mince affaire. Trouver LE bon véhicule qui nous accompagnera dans un périple de plus de 30 000 km.

Comment on s’y est prises ?

Tout d’abord cela dépend vraiment de ce qu’on compte faire en Australie, du budget, du nombre de personnes.  Il faut donc faire un choix entre une voiture, un 4×4, un van ou bien un Van 4×4. Nous étions parties sur le van 4×4 et plus précisément sur un Mitsubishi délica. Mais finalement cela s’est fait autrement.

Dans un premier temps nous avons regardé les annonces sur les différents groupes Facebook (les français en Australie/ Australia Car market/ car backpacker Australia etc…Nous avons également regardé sur Gumtree et sur les sites de garages.

Nous nous sommes bien renseignées sur « comment choisir la bonne voiture », quelles sont les verifications à faire, les indicateurs qui montrent que la voiture est en bonne état …

Ensuite, nous avons contacté plusieurs personnes et calé les rendez-vous dans la même journée. 5 voitures en 1 journée ce fut pas de tout repos 🤣

La première voiture était dans un état …nous l’avons même pas essayé. Quand le vendeur ne prend même pas le temps de ranger un minimum l’intérieur et fait venir « un pote » pour vous faire la visite …fuyez

La deuxième était beaucoup mieux, peut-être le contraste avec la première ? On ne sait pas mais une chose est sûre c’est qu’elle était bien entretenue mais il manquait tout de même une 2ème batterie et un frigo qui était pour nous essentiel. 

Pour la 3ème visite ce fut assez …original et laborieux. Pour faire court : un couple, le gars nous accueille et nous dit que sa copine devrait pas tarder, elle finissait le travail. Au bout d’une heure pas de nouvelle, le gars n’a pas les clés de chez lui, il n’a pas de batterie on commence à s’inquieter. On finit par réussir à la contacter et figurez-vous qu’elle ne retrouvait pas la voiture que son copain avait garé …au final on visite la voiture qui n’est pas équipée. On s’en va vite mais plus de trains… on réussit finalement à trouver une solution et visiter la dernière à 22h00. Il s’agit d’un couple de Français, l’échange est donc plus facile et cela permet de poser toutes nos questions. Nous l’avons conduit pendant 20 mins. On se laisse la nuit pour réfléchir mais c’est la bonne. On décide de retourner la voir de jour cette fois pour s’assurer que tout est ok. 

Nous l’avons finalement achetée dans la journée. En temps normal nous l’aurions fait re checker par un garagiste comme conseillé sur de nombreux blogs mais là nous avions la preuve qu’elle sortait de chez le garagiste la veille et qu’ils en avaient eu pour 5000 dollars de réparation. De plus la registration (contrôle technique) est plus ou moins « sévère » selon les états et celle du Victoria est réputée pour laisser passer beaucoup moins de choses.

Mais comment on a fait nos vérifications, nous 2 nanas pas expertes en mécanique. 

On a d’abord vérifié tout ce qui est électronique, on a bien inspecté l’extérieur pour voir si il n’y avait pas des points de rouille, un décalage entre les portieres, si la peinture était uniforme. On a également vérifié les joints, la fermeture des portes etc..

En ce qui concerne le moteur nous avons pu voir 4 autres voitures avant et nous avons tout de suite vu la différence avec celle-ci. 

Une fois le véhicule acheté il reste encore quelques démarches. Nous les avons faites dans le Victoria, il est donc possible que cela diffère selon les Etats. Faire le transfert de propriétaire et l’assurer. Pour faire le changement de propriétaire nous nous sommes rendues au Vicroad. Cela prend environ 1heure et c’est immédiatement effectif. En ce qui concerne l’assurance nous avons fait le choix de prendre une assurance qui couvre au maximum. On parle ici de «comprehensive assurance » nous avions ajouté à cela la « roadside assist »

Mais à quoi ça sert ?

  • lorsque tu fais la registration tu obtiens une assurance au tiers qui permet de couvrir les autres. 
  • la comprehensive permet de nous couvrir nous et la voiture (nous avons ajouté aussi l’assurance pare-brise et le prêt de véhicule de location)
  • la roadside assist te permet d’être remorqué en cas de panne (sans accident). C’est une option à rajouter, celle-ci n’est présente dans aucune assurance

Voici Boo, notre partenaire pour les 9 prochains mois : 

Il s’agit d’un 4×4 Mitsubishi Pajero de 1999. Il avait moins de 250 000 km lors de l’achat. 

C’est partie pour de nouvelles aventures …

YouTube
Instagram