Nos péripéties

Les tragiques incendies

Depuis début septembre, des feux de brousse ravagent l’Australie. En effet, chaque été des feux sont à déplorer cependant cette année ils ont pris des proportions gigantesques et sont encore actifs à l’heure où nous rédigeons l’article. La cause principale…le changement climatique. Bref, nous n’allons pas débattre à ce sujet. Nous allons juste expliquer ce que nous avons vécu.

Notre parcours semé d’embuches :

Après nos quelques jours à Canberra, nous avons repris la route direction Candelo (A). Un petit village étape avec un free camp, juste une étape pour la nuit.

Lundi 30 décembre 2019, nous repartons, excitées à l’idée d’aller à la plage. Nous allons donc à Merimbula (B) passer la matinée. Il y a un peu de fumée mais peu comparée à ce que nous voyons depuis notre arrivée. Nous profitons du beau temps pour se balader et se baigner. Puis nous recevons un appel, notre patron qui nous demande si on peut commencer le 2 janvier au lieu du 6. Nous sommes super contentes, on plie nos affaires et on décide de prendre la route pour longer la côte et rejoindre le boulot.

Nous faisons un bref stop à Eden pour prendre une douche et continuons direction Genoa. Sur la route nous recevons un message d’autres backpackers qui se trouvent juste derrière nous. Ils ont vu notre panneau à l’arrière de la voiture. On papote un peu avant de s’arrêter et de les rencontrer en vrai. Ils nous confient inquiets que la route est barrée quelques kilomètres plus loin. On trouve ça bizarre, aucuns panneaux nous l’indique, les voitures en sens inverse circulent et ne nous font pas d’appel de phares. On décide de tenter notre chance. Arrivés à Genoa (C), la route est coupée. Nous n’avons plus beaucoup d’essence, on est obligés de faire demi-tour. On retourne jusqu’à Kiah (D) faire le plein. Puis de nouveau demi-tour pour prendre la Imlay Road afin de contourner l’incendie. Quelques kilomètres avant d’arriver à Cann River (E), nous sentons que quelque chose est bizarre le ciel est chargé, orange, les automobilistes nous font des appels de phares…on decide de s’arrêter et d’attendre qu’une voiture en provenance de Cann River nous renseigne. Au bout de quelques minutes, une voiture s’arrête, ils nous disent que la route est coupée…que la ville est plongée dans la fumée. On nous montre des photos et c’est terrifiant. On fait donc une énième fois demi-tour, direction Bombala où nous espérons retrouver du réseau pour contacter nos proches et checker l’avancée des incendies.

A Bombala (F), de nombreux autres backpackers sont là, dans la même situation que nous. Nous décidons de passer la nuit là. Après une nuit à plus de 30°C, nous nous réveillons dans la fumée mais c’est relativement correct. Des personnes sont arrivées pendant la nuit, avec de vieilles caravanes…quelques minutes plus tard nous apprenons qu’ils ont tout perdu durant la nuit et qu’ils ont dû partir précipitamment…

Nous partons nous balader et c’est là qu’en une dizaine de minutes le temps a basculé. Impossible de voir à plus de 5 mètres, la police nous explique où se trouve le centre d’évacuation etc tout en nous disant que c’est « safe » pour l’instant. On préfère prendre les devants et partons.

Les détours illustrés :

 

Nous pensions nous arrêter à Cooma, la situation n’étant pas mieux nous avons décidé d’aller à Melbourne. Comme si nous avions pas fait assez de détours la veille. Les routes sont coupées ici aussi, nous enchaînons les détours.

Nous avons traversé des paysages terrifiants, mais nous sommes également passées par toutes les émotions possibles et imaginables…Nous avons vu des gens qui avaient tout perdu, des gens qui étaient en train de se préparer au pire, des gens avec des voitures chargées jusqu’au plafond avec toutes leurs affaires, nous avons vu des animaux qui attendaient aux bords des routes. Ce sentiment d’injustice, d’impuissance. La journée fut très longue…900 km, plus de 12 heures de voiture.

Ce qui est dingue c’est qu’une fois que nous avions passé Albury (D), le ciel était d’un bleu éclatant, comme si tout allait pour le mieux alors qu’à quelque centaines de kilomètres c’était l’apocalypse.

Rejoindre Melbourne en contournant les feux :

Ces deux derniers jours de 2019 n’étaient pas les plus joyeux, mais nous avons pris conscience de beaucoup de choses.

Nous avons passé le nouvel an à Melbourne avec nos amis quebecois. Nous sommes arrivées juste à temps pour les feux d’artifice.

Comment aider ?

Pour aider à notre manière nous espérons pouvoir aller dans un centre pour aider les animaux touchés par les incendies. Mais pour le moment nous sommes obligées de travailler durant 3 mois. Nous essayons de faire de notre mieux en faisant des dons de nourriture. En effet, à la sortie du supermarché il est possible de laisser des aliments non-périssables.

Il y a de nombreuses façons d’aider : dons d’argent (surtout si vous n’êtes pas sur place), donner de votre temps dans des associations, helpX/Workaway auprès de personnes impactées …

 

YouTube
Instagram